Epargne Mensuelle Logo

Qu’est-ce qu’une épargne de précaution ?

Publié le 16/10/2020  Par Epargne Mensuelle

Épargner est une bonne habitude à prendre pour tout un chacun. Face aux aléas de la vie quotidienne, il est alors préconisé de se constituer une épargne de précaution le plut tôt possible. Cette méthode d’épargne permet de se créer une sécurité financière personnelle via divers supports de placement. Les détails.

Épargne de précaution : quèsaco ?

L’épargne de précaution consiste à se créer une réserve financière, disponible en cas d’imprévu. Cette réserve d’argent doit permettre à l’épargnant de faire face sereinement aux dépenses inattendues au quotidien.

Les avantages de l’épargne de précaution

L’intérêt principal de se constituer une épargne de précaution, c’est avant tout de disposer d’une somme d’argent permettant d’anticiper les imprévus. Par ailleurs, cette réserve apporte également de la sérénité financière. De plus, l’épargne de précaution permet d’échapper aux éventuels découverts sur son compte bancaire et.ou crédits à la consommation. Enfin, l’épargne de précaution permet de réaliser des placements à long terme, et ainsi de se constituer un capital conséquent à terme.  

Définir un montant pour votre épargne mensuelle

En principe, l’épargne de précaution idéale représente entre trois à six mois de salaires pour l’épargnant. Cependant, il ne s’agit pas d’une règle générale. L’épargnant va mettre de côté une somme définir en fonction de sa capacité d’épargne. Concrètement, le montant de l’épargne mensuelle devrait représenter au moins 10 % des revenus mensuels de l’épargnant (les français épargnent près de 17% en temps normal). À titre indicatif, voici la part de l’épargne recommandée suivant les revenus :

Revenus mensuelsPart de l’épargne de précaution
Salaire inférieur à 1 000 €5 %
Entre 1 000 € et 1 500 €10 %
Entre 1 500 € et 2 000 €15 %
Entre 2 000 € et 3 000 €30 %
Salaire supérieur à 3 000 €35 %

Les points de précautions

Avant d’opter pour cette solution d’épargne, l’épargnant doit définir au préalable des objectifs précis pour sa démarche. Étant donné que l’épargne de précaution n’est pas une science exacte, plusieurs paramètres doivent être considérés avec attention. Il s’agit notamment des dépenses courantes et des revenus mensuels de l’épargnant ou du ménage. Il est primordial de tenir compte des besoins courant afin de pouvoir calculer de manière pertinente la capacité d’épargne d’une part. D’autre part, l’épargnant doit également pouvoir se projeter afin de définir la durée de constitution de la réserve financière.

Mise en place : quand et comment ?

La mise en place de cette solution d’épargne est tout ce qu’il y a de plus simple. Néanmoins, pour que la méthode soit réellement efficace, épargner de manière régulière est recommandé, quelle que soit la capacité d’épargne.

Épargner le plus tôt possible

Il n’existe pas d’âge idéal pour commencer à se constituer une épargne de précaution. Le plus tôt possible l’épargnant commencera à mettre de l’argent de côté, plus le capital ainsi constitué ne sera conséquent. Vous pouvez épargner dès la signature de votre premier CDI, comme vous pouvez commercer à économiser à partir de 40 ans. L’essentiel est de ne pas perdre de vue votre objectif d’épargne : un réserve pour les études de vos enfants, une épargne projet, etc.

L’épargne mensuelle à privilégier

La règle d’or de l’épargne de précaution, c’est de mettre de l’argent de côté chaque mois. L’épargne mensuelle permet de créer une cagnotte à moindre effort. Bien évidemment, le montant d’épargne repose une fois de plus de vos revenus mensuels. La régularité est, en effet, la meilleure technique pour vous constituer une réserve de sécurité, peu importe la durée de constitution envisagée.

La durée nécessaire à la constitution

La durée requise pour se constituer une réserve de sécurité est quant à elle définie en fonction des objectifs d’épargne. Vous pouvez opter pour un horizon de 1 à 2 ans en moyenne, ce qui vous permet de cibler sereinement des supports de placements. Vous pourrez par la suite allonger votre horizon de placement, de sorte à lisser l’effort d’épargne sur une longue durée. Ce qui vous permettra de valoriser vos placements dans le temps.

Les supports de placement recommandés

Quand il s’agit d’épargne de précaution, la sécurité et la disponibilité sont deux critères essentiels à retenir au moment de choisir vos supports. Le meilleur placement doit, effectivement, être sans risque et votre capital disponible.

Le livret A

Parmi les grands classiques recommandés, le livret A fonctionne comme un compte d’épargne ordinaire. Il s’agit d’un support défiscalisé et sans frais, que vous pouvez alimenter à votre propre rythme. Le livret est assorti d’un plafond de versement de 22 950 €, et d’un taux d’intérêt de 0,50 % net d’impôts. Au 31 décembre de chaque année, les intérêts de l’année – calculés par quinzaine – viennent s’ajouter au capital constitué.

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS)

Dans le même concept, le LDDS ou livret de développement durable et solidaire est un livret règlementé, adapté pour créer une épargne de sécurité. Il s’agit également d’un support de placement défiscalisé, avec un plafond fixé à 12 000 €. Le taux d’intérêt est aligné sur celui du livret depuis le 1er février 2020, soit à 0,50 %. Les intérêts sont également cumulés sur l’année, pour venir s’ajouter au capital constitué au 31 décembre.

Le livret B

Alternativement, votre épargne de précaution peut être constituée via un livret B.  Il s’agit d’un livret rémunéré et fiscalisé, pouvant venir en complément des autres livrets d’épargne, une fois leur plafond atteint. Le taux d’intérêt du livret B est toutefois fixé librement par les banques proposant ce produit d’épargne.  

L’épargne de précaution est indispensable à la santé financière de tout à chacun et du foyer. Il vous offre la sérénité financière, mais réduit également vos efforts d’épargne pour vos projets de placement sur le long terme.

Épargne-mensuelle.com vous recommande :

© Epargne-mensuelle-2020 — Tous droits réservés